jeudi 16 juin 2016

Minecraft à la carte (IGN)




Introduction

La folie Stardew étant passée (tous achievements réalistes finis) et l'extension WoW se faisant attendre, je suis retourné un peu sur Minecraft avec quelques membres de ma communauté en ligne.

Nous avions commencé une belle carte en 1.9 et la 1.10 a vite pointé son nez, nous avons donc exporté la base et recommencé à peu près tout.  On creuse, on construit, on flippe (les monstres étant plus forts et plus "intelligents", toutes proportions gardées) - bref, "business as usual".

Mais ce n'est pas le propos de ce post.  Un de mes compagnons de jeu a posté sur notre forum un lien assez intéressant; il s'agit d'un projet de l'Institut de Géographie National français, l'IGN, appelé "Minecraft à la carte".


À la carte ?

Si on en croit le mode d'emploi, grâce à diverses bases de données de l'IGN telles que la BD TOPO ou encore le RGE ALTI, on peut sélectionner un territoire de 5x5 km n'importe où en France métropolitaine, et laisser les algorithmes faire leur boulot pour construire une carte Minecraft correspondante.

Les règles sont les suivantes (copiées du site):
  • Une seule génération par utilisateur et par jour est possible.
  • 100 générations par jour au total. Le compteur est réinitialisé à minuit (Heure française — UTC/GMT+1).
  • Une fois votre carte générée, elle restera à votre disposition pendant 24 heures. Passé ce délai, elle sera supprimée.

Dans les faits, la carte reste dispo 72 heures, mais effectivement les 100 générations max par jour sont compréhensibles vu la lourdeur du processus que l'on peut imaginer.



Ce compteur "0", vous allez souvent le rencontrer à moins d'aller peu de temps après minuit


Cerise sur le gateau, une option permet(trait) d'inclure des données des sous-sols (difficilement vérifiables, évidemment), genre les couches de granit ou de terre etc.


Ma carte

Le territoire étant réservé à la France métropolitaine, et étant moi-même résidant outre-Quiévrain, j'ai évité le sacro-saint Paris (que je tenterai dans une carte ultérieure, cela va de soi ... curieux de voir l'Arc de Triomphe et la Tour Eiffel en mode Minecraft) et j'ai commencé par la région de ma belle-mère, située dans le sud près d'Aubagne.

Un petit tour sur le site juste après minuit, et un jour plus tard, un lien privé vers leur site apparaît, pour télécharger une carte de quand même près de 300 MB.

Je lance le bidule, et évidemment je pop à un endroit inconnu, et j'ai dû un peu farfouiller pour me repérer (merci les autoroutes..). Maisons, routes, rivières, forêts, tout ou presque semble modélisé.

Mon endroit de pop. Excusez le FOV qui déforme un peu l'image.
Ah oui et on est en mode Creative donc je vole !

Une fois que j'ai réussi à me situer, je n'ai eu aucun mal à m'orienter et j'ai assez facilement repéré la maison de nos vacances..

La maison, au centre.  Elle n'est bien sûr pas anguleuse comme ça mais,
position oblige, Minecraft la modélise comme il peut !
(
La piscine a été rajoutée par mes soins ici).

Vue (en vol) en contrebas depuis la terrasse, sur les maisons où les chiens aboient sans cesse.
(Non, ils n'ont pas modélisé les chiens... :-) )

Pour une raison obscure j'avais pensé que certains toits étaient en Red Wool mais non, ils sont bien en Hardened Clay; le souci du détail !


Je me demande si, à part pour la hauteur  (cf. infra), les distances ne sont pas plus ou moins "respectées" dans le sens où 1m = 1 bloc de Minecraft. À voir.

Comme on peut le voir sur le dernier screenshot ci-dessus, la loc Y (hauteur) est dans les 120, et tout joueur de Minecraft sait (humhum) que la hauteur standard est 63 (sea level), ce qui place le sol ici assez haut, mais nous sommes effectivement dans des collines en vrai, et si on est d'office limité par les 256 blocs de hauteur maximale de Minecraft, les reliefs sont plus ou moins respectés ... je devrais me tenter une carte dans le Mont Blanc tiens ...


Les sous-sols

Justement, allons explorer ces sous-sols.  Dans le jardin de mes beaux-parents il y a un puits un peu creepy avec une vieille grille rouillée, juste bon pour figurer dans The Ring.

À peu de choses près, l'endroit où se trouve ce puits

Je me suis dit que c'était une occasion idéale de creuser en ligne droite, voir si par hasard il y avait des diamants dans le sous-sol !


Creusons


Ouéééé, une grotte avec de l'or !

Et un brin de lave, c'est dangereux ici !


Et aussi, un peu plus bas, un donjon zombie !


Tout en bas, toujours en ligne droite, les diamants espérés !  C'est un signe ! 


Bon évidemment, la génération "sérieuse" des sous-sols est respectée jusqu'à un certain niveau, où le moteur normal de Minecraft reprend le contrôle, il n'empêche que les coïncidences étaient amusantes.


En conclusion

Je pense qu'on a vite fait le tour d'une carte comme ça, et que la jouabilité est limitée - quoique, exporter une ville sur un serveur SMP, si possible, puisse être sympa.

Cela reste néanmoins un excellent moyen de concilier des données de la vie réelle avec un jeu qui est assez modulable pour permettre de les y insérer, et confère à Minecraft encore une fois un caractère éducatif et "scientifique" plutôt intéressant.


Liens

Site officiel : http://minecraft.ign.fr
Twitter : https://twitter.com/MinecraftALAC

samedi 26 mars 2016

Stardew Valley



Logo Stardew

Préambule


Depuis mon dernier article sur WoW, je comptais indiquer comment nous avions finalement battu (le dernier boss de la dernière extension, Archimonde, en mode héroïque, et puis finalement je n'avais pas vraiment grand chose à raconter, alors voici les deux photos finales comme ça, c'est fait :


Le kill confirmé par la guilde pour les absents comme moi qui avaient loupé le premier, et la photo montures

Le temps de terminer l'abonnement, de faire quelques achievements un peu inutiles, et voilà que je m'octroyais une pause jeux vidéos bien méritée jusqu'à la prochaine extensions ("Legion") qui ne sort pas avant l'été.

J'espérais donc rattraper mon horrible retard en film et séries télévisées ... mais c'était sans compter sur l'habile mailing list du Humble Bundle store, qui sous une publicité pour leur CryEngine bundle, avait insidieusement inséré une vignette qui a directement attiré mon attention :


Nan mais regardez moi ça, si ça ne sent pas le Terraria-Starbound à plein nez !

Le temps de faire quelques recherches succinctes, de regarder une vidéo trailer du jeu, et le voilà figurant dans ma collection de jeux Steam.


Bon et c'est quoi alors ?

Distribué par Chucklefish (Starbound..) et réalisé par une seule personne (Eric Barone), Stardew Valley, sorti fin février, est un jeu que je qualifierais de gestion-RPG, une sorte de mélange entre Farmville, Terraria et Starbound, avec une touche de Sims, et avec la patte graphique "8-bits" qui m'est chère.  On a droit ici à une vue en "2D isométrique à 90°", c'est-à-dire pas "penchée" comme dans la plupart des jeux mais au contraire tout droit. Difficile à expliquer davantage, regardez plutôt :


La ferme au tout début.
Je sais que d'aucuns n'aiment pas ce style graphique.. Personnellement, j'adore !

Le scénario explique que vous (le héros/l'héroïne) en avez assez de la vie stressante de la ville, et décidez de vous installer dans la ferme du grand-père située dans une vallée reculée.

Il va s'agir de déblayer cette ferme et ces champs -pas une mince affaire- et de commencer à y faire pousser les produits de la saison en cours. On commence le jeu au printemps.  En suite il va s'agir de socialiser avec les habitants de cette petite bourgade (ils sont 28 au total), histoire de s'intégrer un minimum.  Et de faire progresser sa ferme toujours plus, en explorant une mine aux allures de donjon et en suivant le cours du temps et les péripéties qui s'offrent à vous.

La gestion est le côté le plus important du jeu, avec deux ressources principales : le temps et l'énergie.


La gestion du temps

L'année Stardew est divisée en 4 mois de 28 jours, qui représentent chacun une saison. Les jours eux-mêmes sont classiquement divisés en 24 heures, et chaque heure s'écoule par tranche de 10 minutes, qui équivalent à 7 secondes de temps réel.  Oui donc l'heure ingame est de 42 secondes, et la journée théorique de presque 17 minutes réelles donc.

Je dis "théorique", car toute action ouvrant un menu, comme consulter l'inventaire ou discuter avec quelqu'un, interrompt le temps. Couper du bois, semer des champs, explorer une caverne et bien sûr de déplacer (3 heures ingame pour traverser le village, préparez-vous à enrager) font s'écouler le temps.

La journée commence à 6h du matin, et il est impératif d'être dans votre lit pour 2h du matin au maximum, et il n'y a pas moyen de dormir ailleurs que dans votre maison.

Après 28 jours donc, on passe à la saison suivante, et celles-ci sont très marquées graphiquement, c'est plutôt joli :
 
Vous avez vu le printemps plus haut, l'été lui ressemble. Ici, l'automne et l'hiver

Dernière note intéressante à mentionner : la seule sauvegarde que nous avons dans le jeu est au réveil, chaque matin.  Si vous avez eu une mauvaise journée (perte de temps ou mort inopinée dans les mines) vous pouvez juste sortir du jeu et recharger la dernière sauvegarde.

Et, cerise sur le gâteau, les sauvegardes sont dans le "steam cloud", disponibles partout. Pour jouer ailleurs, pas besoin de passer par les laborieuses copies de fichiers joueurs et mondes comme dans Terraria


La gestion de l'énergie

Pratiquement toute action dans le jeu requiert de l'énergie, c'est cette petite barre verte que vous allez (trop) rapidement transformer en petit rikiki rouge, car les actions du jeu sont gourmandes en énergie.  Assez étonnamment, cisailler de l'herbe haute à la faux ne coûte rien, en revanche couper un arbre pompe 1/10 de la barre facilement.

Si vous videz la barre , votre personnage sera ralenti, et si vous persévérez, vous tomberez d'épuisement avec de lourdes pénalités à la clef. Même chose si vous n'êtes pas dans votre lit pour 2h du matin.

Rapidement donc, vous apprendrez à prévoir votre retour au lit, surtout quand vous êtes au fond de la mine !

Pour récupérer de l'énergie, trois solutions :
  • Manger. Cela signifie des ressources qu'on ne vend pas et donc un manque à gagner.
  • Dormir. A noter qu'une trop courte nuit de sommeil ne permet pas de récupérer toute la barre d'énergie si elle est fort vidée ...
  • Aller faire un petit tour aux bains publics, une option qui n'est pas disponible au début du jeu, et qui évidemment coûte en temps pour s'y déplacer.

Les bains publics, tristement déserts

Typiquement donc, des choix permanents à faire, et une horloge et barre d'énergie à surveiller.


Côté Farmville

En fait, à la différence d'un Farmville et des "jeux de gestion sur navigateur" qui vous demandent de revenir tous les jours réels et dans lesquels vous avez une limite quotidienne d'action, ici la limite d'action est impliquée par l'énergie, mais vous pouvez jouer en continu si vous le désirez, pour peu que vous dormiez dans le jeu.

A part ça, on est dans le même style, avec une gestion de ferme traditionnelle, sous le format agriculture (fertilisants, semis, arroser, ...) et élevage (poulailler, grange à animaux, nourrir, traire, etc.).


Modeste ferme au printemps, en train d'arroser les plantations.
Quand je ne connaissais pas encore la portée des épouvantails (rayon de 8 cases en fait)


Ferme en automne, plantations déjà plus conséquentes

Je ne rentre pas dans les détails de gameplay pour l'agriculture, mais sachez déjà ceci : à part quelques exceptions comme le maïs, tous les plants meurent lors de passage de saison, donc soyez sûr.e de bien planifier vos plantations !


L'intérieur de ma grange, avec mes 4 gentilles vaches laitières 

Chaque jour de jeu commencera donc pas une routine inévitable : arroser les plantations, nourrir les animaux et récolter les ressources.  Il est difficile d'avoir fini tout ça avant 10h, sauf les jours de pluie qui permettent de se passer de l'arrosage, jours que vous apprendrez à bénir !   Oui par la suite comme on le voit dans la ferme d'automne ci-dessus on pourra fabriquer des sprinklers - un soulagement !

Et quand vous avez un peu de temps et d'énergie libres, n'hésitez pas à les optimiser, en allant pêcher ou couper un peu de bois.


On s'abat son p'tit arbre à 9h du soir...

Au bout du compte, après avoir tout déblayé on devrait pouvoir arriver à une ferme de ce genre :

C'est pas pour tout de suite pour moi
© Photo Twitter ConcernedApe

Côté RPG

Tout au haut de la carte se trouve une mine qui s'enfonce dans les profondeurs de la terre, avec une évolution de thème graphique qui fait fort penser à Terraria. Les étages sont générés aléatoirement et en fonction de la profondeur à laquelle vous vous trouvez, vous rencontrerez tel ou tel type de monstre ou de minerai.   Tous les 5 étages, il y a un checkpoint sous la forme d'un ascenseur qui permet de revenir directement à ce niveau par la suite.

L'équipement se limite à des bottes et deux anneaux pour les statistiques, et il y a également un chapeau uniquement cosmétique (exactement comme dans Starbound).


Un "boss", ces mobs avec une petite étoile au-dessus de la tête. Beaucoup plus costauds et avec du loot :)


Du loot disais-je ? Pardon, PH4T L3WT!


J'ai eu de la chance de trouver assez vite cette excellente épée (drop random)


Il y a également la présence de 5 disciplines (Farming, Mining, Foraging, Fishing et Combat), qui peuvent augmenter chaque jour en fonction de vos actions, ainsi que la nécessité de choisir une "orientation" pour chacune d'elles dans le courant de la progression.


Quelques nouveaux crafts automatiquement disponibles après avoir joué au fermier un ou deux jours


Choisir dans une version très allégée d'un "arbre de talents" 


Ah oui : il y a évidemment de la pêche.  Je ne sais pas ce qu'ont les concepteurs de jeux de rôle avec cette discipline, mais il semble que l'on ne puisse pas y échapper !  Depuis EverQuest, je n'ai quasi pas joué à un jeu de rôle dans lequel il ne soit pas nécessaire de se livrer au lancer d'appâts !


Nouveauté sur Stardew : il faut maintenir le taquet vert sous le poisson (qui bouge de plus en plus en fonction de la rareté/difficulté du poisson à attraper) le temps que la jauge de droite arrive au haut

En plus de tout cela, il y a aussi une dimension "collecte d'objets pour débloquer des fonctionnalités dans le jeu", mais dont je peux difficilement parler ici sans dévoiler une partie de l'histoire, donc si vous ne craignez pas les spoilers, ça se passe ici.


Côté "Sims"

Il y a toute une dimension sociale dans le jeu, que je trouve assez bien faite.  Votre relation avec les personnages de la ville est exprimée en nombre de coeurs, de 0 à 10.  Je ne pense pas qu'on puisse perdre des coeurs (à vérifier), et on en gagne en réalisant des quêtes ou offrant des cadeaux aux différents personnages.


Les personnages et les "coeurs de relation" 

Il y a un calendrier d'anniversaires, et à peu près n'importe quel cadeau fera l'affaire au jubilaire pour un petit coeur, et le reste de l'année on doit se concentrer sur leurs produits préférés, avec une limitation de un par semaine et, j'ai l'impression, un nombre maximum du même cadeau. 
*edit 29/3* Chaque personnage a un compteur caché de "friendship points" envers vous, et chaque petit coeur affiché dans le compteur représente un total de 250 points. Chaque cadeau offert et quasiment chaque interaction avec le personnage fait gagner plus ou moins de friendship points, et peu même en faire perdre.  Certains cadeaux comptent plus que d'autres ("best gifts"), et il y a un multiplicateur puissant le jour de l'anniversaire du personnage, à suivre sur le calendrier affiché sur la mur de la boutique centrale du village.

Dix des personnages de la ville (5 filles et 5 garçons) sont célibataires et "à marier", car oui on peut se marier dans le jeu et même, si j'ai bien compris, avoir des enfants !

Et, chose absolument innovatrice (merci 2016), le mariage homosexuel est possible (et on adopte les enfants) !
Avant que je ne sois au courant de ça, mon premier personnage est un mec cis hétéro-normé, qui drague lourdement la bimbo un peu écervelée de la ville.  Mais je commence déjà un deuxième perso trans lesb, ça va être top ! ;-)


Et biiiim, il emballe, mais il emballe sec !  Cette tête de linotte avait perdu le bracelet de sa grand-mère chérie, que j'ai retrouvé sans arrière-pensée - ou pas.


Tout au long du calendrier il y a aussi des événements dans la ville, tels que Halloween ou la cérémonie des méduses brillantes (si si ...). Certains événements sont purement cosmétiques, d'autres permettent en revanche de se procurer du matériel très intéressant comme un bonus permanent à l'énergie.  A voir sur le wiki pour les détails (cf. ci-dessous).


Les méduses brillantes donc. Mignon mais "inutile" en terme de progression


Le labyrinthe d'Halloween. Le coffre que vous apercevez dans la zone d'ombre en haut contient l'équivalent de 2500g, oui c'est intéressant !


La fancy-fair de la ville, avec le fameux "Stardrop" en récompense (+34 énergie permanente !), préparez-vous à pêcher beaucoup de poissons en vue d'obtenir la monnaie temporaire pour l'acheter.


Divers

Une mention particulière est à donner à la musique du jeu.  La bande originale est vraiment bien faite, les musiques sont soigneusement exécutées et en bonne adéquation avec le thème de la saison ou de l'endroit où l'on se trouve.  D'habitude je coupe instantanément les musiques de mes jeux, eh bien ici après une quarantaine d'heure je suis toujours séduit.
Par ailleurs, on peut acheter celle-ci séparément !  Quand je pense que ce Eric Barone a tout fait seul, c'est quand même impressionnant.

Comme tout jeu de la sorte, il y a évidemment une source aussi intéressante que nécessaire d'information, sous la forme de wikis. Il y en a deux dédiés à ce jeu :
http://stardewvalleywiki.com/
http://stardewvalley.wikia.com/

A l'heure où je tape ceci, les deux s'équivalent et, mieux, se complètent. Certaines informations laconiques sur l'un sont détaillées sur l'autre et vice-versa, donc à consulter en parallèle !

*edit 28/3* Petit bonus: un "modeling tool" pour la ferme, assez bien fait:
http://stardew.info/planner/


Et les enfants dans tout ça ?

La petite arrive sur ses 6 ans.  Elle est toujours peu intéressée aux jeux vidéos, bien que je l'aie surprise en train d'aider sa mère sur Farm Heroes Saga.

Quand elle passe un oeil sur mon écran elle aime regarder les couleurs vives et enfantines de Stardew Valley, mais l'intérêt ne dure que l'espace d'un instant et elle retourne découper ses livres de coloriage (oui oui) ou se peinturlurer les mains de magicolor.

Cela dit, je ne pourrais que trop conseiller ce jeu aux enfants.  Il est intelligent, développe le sens de gestion, est fun et mélange avec subtilité les éléments "réalistes" (agriculture, cuisine, relations sociales) avec les éléments plus "fantastiques" (donjons, et d'autres éléments mystérieux que je ne spoil pas ici).

Mais s'il semble un peu candide, le jeu n'en reste pas moins assez complexe, donc pour avoir du succès je présume qu'on l'adressera plutôt à des enfants pré-ado/ado au minimum.


En conclusion

Une excellente découverte, je suis accro !


vendredi 13 novembre 2015

Warlords of Draenor - un an plus tard

Ma sempiternelle procrastination aidant, je n'ai pas encore écrit d'article sur Warlords of Draenor, la cinquième extension de World of Warcraft, sortie il y a un an jour pour jour. Voilà justement une bonne occasion !

Contrairement aux autres extensions, celle-ci n'a pas été pour moi l'occasion d'une file dans le froid d'un magasin de jeux en proche banlieue qui organisait une nocturne pour l'occasion (dans les faits, je n'ai trouvé cette fois AUCUN magasin qui le fît encore...) ou d'un rush en boutique du centre-ville pour acheter ma copie et celle des collègues le jour de la sortie.  Non, j'ai cédé à la tentation du download digital (en version Deluxe, j'ai craqué... il me FALLAIT cette monture et ce pet!), je n'ai donc pas la belle boî-boîte encombrant l'étagère à poussière, pour la première fois de ma vie vidéoludique. Quelle affaire...


Bon et c'est quoi l'histoire, alors ?

A la fin de Pandaria, Garrosh Hellscream est neutralisé et emprisonné. Il arrive à s'évader et voyage dans le temps à Draenor (= Outland), avant que la Horde n'en vienne. Là, il va rencontrer son père, Grom(mash), et l'empêchera de boire le sang de Mannoroth qui a rendu les Orcs verts (oui, ils étaient bruns-rouges à la base). Ils créeront la Iron Horde, une alliance de clans qui va tout péter. Très vite en fait, la Iron Horde va se faire rétamer, et c'est de nouveau contre la vilaine légion et son "Fel" (couleur de l'extension : vert assuré!) et les démons en chef, qu'il va falloir se battre.

La perspective d'un voyage dans le temps sonnait un peu comme une répétition ; ils nous avaient fait déjà le coup avec les Caverns of Time, dont le principe était pas mauvais mais un peu usé et abusé. Ceci dit, le redesign des zones d'Outland en Draenor, en retrouvant un peu ses marques dans des zones comme Nagrand, est plutôt plaisant, et comme souvent avec Blizzard, ils ont soigné la story line et le Lore.

Ces petites séquences vidéo ingame présentant un personnage ou un bâtiment, sont bien sympathiques. Ici, l'emblématique Blackhand qu'on aura l'occasion de dérouiller par la suite (cf. ci-dessous).



Les nouveautés

En mode télégraphique et dans le désordre. Je vous laisserai trouver tous les détails plus en profondeur sur les sites de références. Certains points seront développés plus bas.
  • Le level cap passe à 100. Le leveling se fait de manière smooth, comme d'habitude un peu laborieux pour le premier personnage, et une main dans le dos en sifflotant, avec les suivants.
  • Au niveau du gameplay, grosse refonte des stats, sous la forme d'un "stat squish" (revues à la baisse) et d'une révision des stats secondaires (Mastery, haste etc.).
  • Grosse refonte et simplification des tradeskills (voir ci-dessous).
  • Le joueur doit gérer, tout au long du leveling et de la campagne de quêtes de l'extension, sa Garrison (Fief), sorte de housing à la sauce WoW, qui consiste en une partie instanciée par personnage, d'une partie de la carte de la zone de départ. On y construit une base avec quelques options customizables (emplacements définis pour certains types de bâtiments, à choisir dans une liste de bâtiments disponibles).  Une nouvelle monnaie fait son apparition: les Garrison Resources, qui servent à la construction des bâtiments et de leurs upgrades, mais également à la gestion des missions de followers, ces personnages non joueurs affectés à votre base que vous pouvez envoyer en mission (pour vous ramener de l'or, des trésors, de l'équipement, etc.) ou faire travailler dans vos bâtiments.  Plus d'infos ci-dessous
  • Les difficultés de raid passent de LFR-Flexible-Normal-Heroic, à LFR-Normal-Heroic-Mythic. Le normal est donc fusionné avec le Flexible, comme j'en faisais la proposition il y a maintenant deux ans !  Les difficultés sont un peu "haussées", dans le sens où le Mythic est vraiment très exigeant et requiert 20 personnes.   Le Normal devient légèrement plus dure que l'ancien Flexible, et l'Heroic légèrement plus dur que l'ancien normal. Le LFR est par contre toujours aussi risible.  Plus de détails ci-dessous.
  • Les donjons acquièrent aussi une difficulté "Mythic", qui n'existe pas dans l'outil LFG, et qui est assez ardue.
  • Le patch 6.2 (23/06/2015) a introduit le Shipyard (Chantier naval), extension de la Garrison en mode Warcraft 2 (on y retrouve d'ailleurs pas mal de vaisseaux similaires) et sa nouvelle ressource Oil.  Voir ci-dessous.
  • La "quête légendaire" similaire à la cape de Pandaria, se fait maintenant sur un anneau.
  • Depuis le patch 6.1, on peut tweeter directement depuis le jeu, en intégrant son compte twitter et partager en live ses screenshots ou achievements ! D'ailleurs si ça vous tente, avec les quelques autres bêtises et concours que je retweet, ça se passe ici : @Zebix

Le leveling

Les quêtes, hors bonus repos, suffisent amplement à leveler et même peut-être un peu trop; il n'est pas improbable de se voir proposer la zone suivante alors que celle en cours n'est pas "finie".

Sortie à minuit, et moins de 10h plus tard, déjà deux niveaux 100 sur le serveur ..

Mon ding 100, après 6 jours, à l'aise sans presser.

Pas de panique donc, il existe en plus une foule de possibilités de se conférer un confortable bonus d'expérience, que ce soit par le biais de la Garrison, de potions, voir bien sûr des objets Heirlooms.


La Garrison

La ferme de Pandaria est abandonnée dans l'extension, je pense qu'elle a servi de proof-concept à la Garrison, en mode instanciation d'une partie de la carte.  C'était une bon délire mais ils l'ont laissé tomber...à nous la Garrison.

Une vue sur une Garrison level 3 côté Alliance, le Town Hall dans le dos

Alors tout d'abord il faut bien se sortir de la tête que ce n'est pas du housing au sens de Ultima Online ou de SWG : ici l'espace est le même pour tous (enfin, un côté Alliance et un côté Horde), et en fonction du "niveau" de la Garrison (1, 2 ou 3), les emplacements pour les bâtiments sont tous identiques. On peut juste décider de quel type de bâtiment (parmi une liste exhaustive par type) on désire placer sur l'emplacement.  La customization est donc très limitée, mais offre une certaine flexibilité dans la mesure où l'on peut changer de bâtiment, moyennant payement et temps de construction bien sûr.

La plan la Garrison Alliance level 3. Il y a par exemple 2 emplacements "Large" sur lesquels on peut placer un de ces 5 bâtiments.


L'intérêt principal de la Garrison réside dans les Followers, ces personnages non joueurs affiliés à votre cause, que l'on gagne soit en quêtes et achievements divers, soit en les recrutant à l'auberge, un des bâtiments proposés.   On peut les envoyer sur des missions qui durent un temps déterminé et qui, en fonction des Followers qu'on y affecte et de leur équipement / niveau, ont un pourcentage de réussite annoncé.

Les Followers ont des caractéristiques spécifiques de combat, et divers bonus possibles, notons particulièrement le "Treasure hunter" qui double la récompense de base en or d'une quête qui en rapporte, ou encore le "Greasemonkey" qui fait pareil avec l'Oil, la ressource du Shipyard.

4482 gold, 250 Oil, 713 Garrison Resource et des broutilles. Une belle session lucrative !

Dernière chose, après avoir tué un certain nombre d'ennemis d'un certain type, une "Garrison invasion" peut se passer. Toujours sous la forme d'une quête qu'il faut accepter (d'où ce n'est pas si "invasif" que ça justement), des hordes d'ennemis défilent dans votre Garrison, vos gardes/NPC vous aident, et il y a des récompenses à la clef.

Ici, une invasion Shadow Council


Le Shipyard

Le Shipyard (chantier naval) était la grande nouveauté attendue au patch 6.2 qui filait un petit air rétro de Warcraft 2 à WoW, en réintroduisant les unités navales.  Il s'agit ici d'une interface à peu près similaire à la Garrison, à ceci près qu'au lieu d'envoyer des Followers au casse-pipe, ce sont des vaisseaux, qui coûtent de l'Oil et des Ressources à construire.

Vue du dessus du Shipyard alliance niveau 3, avec quelques bateaux amarrés.


Beaucoup de gens, moi y compris, ont été déçus du shipyard. Les missions sont assez difficiles, et contrairement aux Followers qui, s'ils ratent une mission, sont réutilisables ensuite, ici les vaisseaux courent un risque d'être détruits.
Et le chantier naval est obligatoire dans la réalisation d'une des (dernières) étapes de la quête pour l'anneau légendaire, ce qui en a rendu plus d'un joueur furieux tant cela flairait le forcing d'une fonctionnalité en apparence accessoire, dans la réalisation de l'objet ultime de l'extension.


Tradeskills revamp

Un gros changement de l'extension aussi, est la refonte complète des tradeskills (métiers).  Phase incontournable de tout MMORPG qui se respecte, ils sont sur WoW scindés en trois catégories : les métiers primaires de confection (leatherworking, tailoring, etc.), primaires de récolte (mining, herbalism, etc.) et secondaires (first aid, fishing, etc.)

Si on avait eu droit à un Cooking hyper hardcore dans Pandaria, ici tout est simplifié, à outrance. On n'a plus qu'une seule ressource par métier, dont une ressource "liée" (Bind when picked up).  Les bâtiments de la Garrison du métier correspondant peuvent faire à peu de choses près tout ce que le joueur peut faire, le seul avantage, pour le joueur, d'avoir un métier étant de pouvoir confectionner plus rapidement les fameuses ressources liées.
Les recettes/patterns s'obtiennent soit automatiquement en craftant dans le métier, soit en les achetant contre une monnaie d'échange qui s'obtient en daily craft aussi.  Certaines recettes donnent jusque +10 au métier en un click, et comme toutes les recettes Draenor peuvent être réalisées à partir du level 1 dans le métier, le niveau du métier ne sert quasiment plus à rien.

De plus, ont été retirés des métiers primaires de craft tous les bonus personnels qui rendaient les métiers à peu près "obligatoires" (tels que les enchantements personnels d'anneaux, de bracer, etc.).

Et pour les métiers de récolte, entre le Herb Garden et la Mine de la Garrison qui fournissent des ressources à récolter par tout le monde sans avoir le métier correspondant, ça devient presque risible.

La mine de la Garrison, avec ses veins récoltables par mon druide qui n'est pas mineur ... 


Il reste les objets "Warlord Crafted" (exemple, le casque de plaque créé par les blacksmiths), assez intéressants car ils peuvent être upgradés fortement, cela reste une prérogative métier.

Les métiers ne sont donc à peu de choses près plus qu'une anecdote ...


Farm land

Plus que jamais, WoW est le théâtre d'heures de farming. J'ai une opinion assez cyclothymique du farming, je suis plutôt positif pour le moment...  Ici donc le farming est plutôt simplifié : relever les missions Garrison de ses persos tous les jours, récolter l'or, renvoyer les Followers et les bateaux, et relever les "work orders" des bâtiments - encore un vrai jeu sur navigateur !
On peut rajouter les nombreuses daily quests pas obligatoires donc sans trop de pression.

Ensuite s'ajoute le grand fun du farming "exhaustif", celui qui vous fait récolter une seule fois chaque item d'une liste, pour avoir le plaisir de voir celle-ci complétée, à la manière de cartes à collectionner:
  • Introduits dans la Timeless Isle de Pandaria, les "trésors outdoors" ont envahi Draenor : des objets disséminés dans le jeu, parfois microscopiques, et clickables, que l'on peut récolter. Soit des objets à revendre, soit de l'équipement, soit encore des Garrison Resources.. Avant que le vol ne soit autorisé en Draenor (cf. ci-dessous), certains demandaient même de l'adresse dans le jeu qui devenait véritablement un mode plate-formes.
Déjà pas évident à repérer en entrant dans la pièce, j'ai dû escalader un montant de lit goblin et sauter sur les étagères avant de pouvoir atteindre ce coffre.
 
  • Fidèle à ma passion de la dernière extension, je suis toujours autant amateur des battle pets (mascottes).  Draenor en regorge.
L'achievement des combats avec le Elekk Plushie terminé, et en récompense un pet qui s'avère être mon 600ème !
 
  • Les Toys (objets cosmétiques et fun) ont rejoint les pets et les mounts, dans un onglet cross-characters. Certains objets existant depuis un moment (tel que le Safari Hat) sont transformés en toys, et donc libèrent de la place dans votre inventaire. Et puis plein d'autres sont rajoutés, absolument inutiles donc.. indispensables !
Achievement (et titre) des 200 toys obtenu avec 199, Blizzard for the win! :) - les esprits observateurs auront remarqué l'onglet "Heirloom", objets qui ont aussi rejoint les collections disponibles pour tous les persos - enfin !
 
  • Il y a une "jukebox" dans la Garrison, pour diffusion au choix les musiques du jeu sous forme de "Music Scrolls", qu'il faut bien entendu .. farmer !
     
  • Même la possibilité d'utiliser les montures volantes en Draenor est une histoire de farming! Introduit assez tardivement pour éviter de rendre directement triviaux les explorations et chasses au trésor mentionnées ci-dessus. le vol en Draenor requiert de réaliser sur un seul perso (ce qui débloque le vol pour tous) un achievement assez pénible, mêlant justement chasse au trésor, réputation, et quêtes journalières à remplir.
     
  • Et comme si ça ne suffisait pas, je me suis tapé le farming du bâton légendaire de Cataclysm, extension que j'avais un peu laissé passer.  Vider chaque semaine la zone Firelands en mode heroic 25 (en solo, bien sûr..) a été un peu pénible, mais la récompense, un beau bâton légendaire qui transforme le joueur en Tarecgosa, en valait le détour !

La fin de la quête à Stormwind, avec une belle animation bien sympa.


Les raids

Warlords of Draenor est assez chiche en raid, en l'occurrence seulement 3 :  Highmaul, Blackrock Foundry et, last but not least, Hellfire Citadel.   Comme mentionné plus haut, les difficultés ont été revues à l'extension, et on peut jouer en flexible dès le mode Normal, ainsi qu'en Heroic, ce qui convient très bien à ma guilde de joueurs sporadiques - on a commencé l'extension en refusant des gens en raid car on atteignait la limite maximum de 30 joueurs, et maintenant on peine à réunir 15 joueurs, surtout les healers, et même actuellement les présences peuvent varier entre 10 et 15. Vive le flexible !

Les histoires sont plutôt bien rendues, et les combats originaux, de nouvelles mécaniques très nerveuses se mettent en place, où le succès d'un combat se base sur une belle coordination et une véritable "danse" des joueurs qui doivent bouger ensemble et simultanément pour éviter une déconfiture garantie.

Notre tout premier raid à Highmaul. Combat plutôt simple, bien nerveux et appréciable.

L'Imperator de Highmaul, il nous aura fait suer celui-là.. Je parlais de coordination dansée ... RUNE!

Et on a fini par l'avoir !

Blackhand, le boss du deuxième raid, aussi un dur à cuire.

Et Archimonde (oui, lui-même !), boss du troisième et dernier raid, qui résiste encore à nos assauts en mode heroic (on l'a eu en Normal).


Le fun

WoW a beau commencer à accuser de son âge, il n'en reste pas moins un jeu qui ne se prend toujours pas au sérieux ; les innombrables références, easter eggs, clin d'oeils sont toujours présentes, et on ne se lasse pas de les relever.. Quelques-unes pour le plaisir :

Croman, un NPC à libérer dans une instance. Le look, les citations et la situation en font une référence claire à Conan le Barbare. En particulier pour la citation reprise ici, voir ce dialogue !

Fifty Layers of Shadow... really ? 

Leeroy Jenkins, "meme" WoW emblématique depuis de nombreuses années, avait déjà son achievement. Il y a maintenant le Follower, avec dirait-on, le joueur qui a été engagé pour faire les voix ! Toute la séquence est absolument parfaite, du plat de poulet jusqu'aux Devout Shoulders/Mantle. Bravo !


Le futur de WoW

World of Warcaft Legion, la prochaine extension, a été annoncée pour mi-2016 à la BlizzCon 2015. Ce qui semble un peu long entre la situation actuelle où plus aucun patch ne sortirait pour Draenor, mais il y a beaucoup de produits Blizzard en cours (Overwatch, la 3e boîte de StarCraft et les extensions Hearthstone), donc on peut comprendre.  Certaines rumeurs parlent cependant d'une beta mise en route très prochainement.

WoW a un peu perdu d'abonnés.  On parlait d'un retour au-dessus des 10 millions avec Draenor, mais il sera vite redescendu, pour une valeur actuelle sous la barre des 6 millions d'après Statista.  Les joueurs ont probablement eu un regain d'intérêt avec la release de Draenor, mais on dirait qu'il s'est vite essoufflé..  WoW reste cependant le jeu online à format abonnement mensuel qui a le plus de joueurs, si je ne m'abuse, et même si certaines périodes de la journée et certains endroits sont un peu désertés, il n'en reste pas moins bien actif !


Et "papa" Bix là-dedans ?

La petite a bientôt 5 ans et demi, et les expériences évoluent chaque jour.
Assez accroc aux dessins animés "courts" (style Peppa Pig, Simsala Grimm, Chloé magique ou encore Masha and the Bear - je vous laisse googler, ceci n'est pas un blog animation !) sur tablette, on réussit à maintenir quand même une activité créative et ludique. Sur ce dernier point d'ailleurs, les jeux vidéos semblent la désintéresser totalement pour le moment.   Je dois dire que je ne m'en plains pas davantage.

De temps en temps j'ai droit à un "je peux t'aider ?", où elle s'installe sur mes genoux et presse les boutons 1, 2 ou 3 pendant un battle pet, voire pendant une session de farming, mais ça s'essouffle vite et elle repart enguirlander ses poupées, dessiner sa 3345ème Elsa, ou mater un petit Peppa Pig.   Parfois même, je la rejoins :)

Je suppose que cette dimension de ce blog reprendra de l'activité d'ici quelques années !


En vrac

Pour terminer, une sélection de screenshots divers.

Le premier soir, à l'entre du portail vers Draenor. Qué bourdel !

Un petit bug où la Garrison n'était plus instanciée et tout le monde se retrouvait donc au même endroit. Ça laggait un brin :)

Grimrail Depot, probablement l'instance la plus réussie selon moi, avec un combat mémorable dans un train en mouvement.

Molten Core revisité pour les 10 ans de WoW, un event limité dans le temps. Avec à la clef, une monture et un pet !  Pénible expérience où s’enchaînaient les wipes, LFR oblige.

Oui, ils l'ont fait, ils ont introduit un objet pour faire des selfies. Avec un achievement à la clef, ici gagné par votre serviteur, naturellement !


En conclusion

Même si on sent la fin d'extension se profiler tout doucement, WoW m'amuse toujours autant, surtout quand, hors raids, il ne requiert pas toute mon attention et me permet de multi-tasker assez efficacement (le farming sur un écran, une vidéo ou un texte sur l'autre) et de progresser à mon aise dans cet univers que je fréquente depuis plus de 10 ans.

Malgré quelques petits défauts (Shipyard, quantité faible de raids, etc.), c'est toujours une réussite !